Foire aux questions

«Vos dons sont-ils bien dépensés?»

L’administration de la Fondation Butters est allégée et efficace. Elle n’a pas d’employés et ses dépenses administratives représentent moins de 3,8% de ses liquidités et ce, depuis 1976. Plus de 10 millions de dollars ont été investis dans des projets aussi variés que l’hébergement, l’équipement spécialisé, le répit pour les familles dans le besoin, le soutien aux groupes de parents locaux, la recherche visant les personnes déficientes qui sont négligées par le réseau public, et les bourses d’études pour les étudiants des secteurs professionnels de la santé. Nos campagnes de financement sont réalisées par des bénévoles dévoués possédant une expérience dans la sollicitation, et qui sont dirigés par notre président chevronné. Vos dons vont là où ils sont requis.

«La réorganisation du système de santé québécois (projet de loi 10) a-t-elle changé notre relation avec notre partenaire du réseau public?»

En principe, non. Toutefois, la restructuration du système de santé dans la région de la Montérégie a provoqué un gigantesque processus de “chaises musicales” au sein de la nouvelle organisation, et a nécessité le développement de relations avec de nouvelles personnes. Ces nouveaux collaborateurs doivent prendre le temps de bien comprendre la nature de notre relation qui remonte à 1976.  D’ici là, nous devons faire preuve de patience

« Quel territoire couvrez-vous? »
La Fondation Butters a grandi en même temps que son partenaire public au fil des ans. Au début, la Fondation couvrait le territoire du Centre Butters qui correspondait à celui de la MRC de Brome-Missisquoi dans les Cantons-de-l’Est, le long de la frontière américaine. À mesure que le réseau public a évolué (lire, a grandi), le territoire de l’établissement public a fait de même. Actuellement, la Fondation finance des services et soutient des familles dans l’Est de la région montérégienne du Québec (veuillez consulter le menu Partenariats pour connaître le territoire exact).

 

« De quels handicaps vous occupez-vous? »
La Fondation Butters limite sa participation aux projets destinés aux personnes qui présentent une déficience intellectuelle ou des troubles du spectre de l’autisme.

 

« Est-ce qu’un étudiant intéressé de n’importe où au Québec peut présenter directement une demande de bourse d’études? »
Non, nos programmes de bourses d’études sont tous administrés en conjonction avec des établissements d’enseignement particuliers qui ont leurs propres comités de sélection pour arrêter le choix des candidats.

 

« Des organismes sans but lucratif et communautaires du domaine de la déficience intellectuelle ou de l’autisme peuvent-ils présenter directement une demande d’aide financière ou de soutien? »
Non, les projets gérés par des groupes locaux ou des organismes communautaires doivent être sanctionnés par notre partenaire public, le Centre intégré de sante et de services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSM-O), et faire partie de sa demande annuelle.

 

« De quelle façon un parent d’une personne ayant une déficience intellectuelle ou autiste peut-il assurer l’avenir de son enfant, après le décès du parent? »
La Fondation 
Butters fait appel à des fiscalistes expérimentés qui peuvent aider un parent à choisir un ou plusieurs outils appropriés dans le domaine des dons planifiés pour subvenir aux besoins de l’enfant lorsque le parent ne sera plus là (voir le menu Don planifié).

 

« La Fondation Butters offre-t-elle des services directs aux personnes handicapées et à leurs familles? » 
Non, la Fondation Butters accorde un soutien financier à des projets innovateurs qui peuvent déboucher sur de nouvelles pratiques exemplaires dans le réseau public de la réadaptation du Québec et elle réserve chaque année des fonds pour aider des familles à relever le défi d’élever un enfant handicapé ou autiste.

 

« Comment puis-je aider? »
La Fondation Butters n’organise pas d’événements ni d’activités de financement tout au long de l’année compte tenu du territoire vaste et varié que nous couvrons. Nous amassons la plus grande partie de nos fonds dans le cadre de campagnes particulières et de sollicitations annuelles qui ciblent des projets particuliers. Sous ce rapport, nous cherchons toujours de l’aide pour solliciter des amis, des voisins, des entreprises et des sociétés. Nous avons appris au fil des ans que les « sollicitations » fructueuses commencent habituellement par une personne qui « ouvre une porte ». Les personnes intéressées peuvent contribuer à cette démarche essentielle dans leur collectivité et dans leur cercle d’affaires. Veuillez communiquer avec notre directeur général, Ron Creary, (819 847-4794 ou ron [dot] creary [at] sympatico [dot] ca) pour voir comment vous pouvez aider. Entre-temps, un don, aussi petit soit-il, peut toujours aider.